Introduction – Je m’aime, moi non plus

JE M’AIME, MOI NON PLUS

Introduction :

Il n’est pas la peine d’expliquer la dépression. Ce qu’elle est, ce qu’elle fait, mais surtout le pourquoi elle nous vient. Déjà, il faut se libérer du poids de devoir la raconter.

J’ai trouvé un défi – sans trop y accorder d’importance, ces derniers mois pour me sortir de la torpeur, je trouve des défis, sur des sites, et je les tente et m’y tiens. Alors j’ai trouvé ce défi : tous les jours, pendant un mois, se regarder dans le miroir et se dire « Je t’aime. »

Il n’est pas la peine d’expliquer la dépression. Quelle a été la mienne, pourquoi ma déprime, pourquoi on n’en sort pas, pourquoi même en allant mieux, en croyant s’en être débarrassé, elle rôde et continue à susurrer.

Il s’agit uniquement de dire comment un instinct muet lutte. Uniquement comment, pendant un mois, je vais me dire je t’aime sans rien attendre en retour.

Il n’est donc pas la peine d’expliquer pourquoi ce simple « je t’aime » peut sonner avec une telle violence, aux oreilles de celui qui sait, une violence inouïe rien que de s’imaginer le faire à la troisième personne. Un mur impossible à traverser : le miroir, droit dans les yeux-tapis-vieux-depressifs.

Scène de science-fiction pour la dépression. D’ordinaire, qu’avec dégoût, le miroir. La terreur de ce défi qui n’a d’égal que le besoin vital qu’il repousse ; j’ai accepté tout de suite de le faire, avant de trop m’y projeter. Sinon, mes dernières phrases de terreur auraient pris le dessus.

S’accorder le droit de ne plus justifier sa dépression, et faire.

J’ai beau, ces dernières années, me considérer en constante amélioration, presque guéris, j’en trouve toujours des morceaux, des réflexes quand je déprime, toujours prête à m’attirer vers elle en tirant les ficelles de failles provisoires. La rémission de la dépression est lente et s’appelle reconstruction.

5 commentaires sur “Introduction – Je m’aime, moi non plus

  1. On ne peut expliquer la dépression non que je l ai connue mais dans mon entourage des amies(s) y sont en plein dedans
    Faut pas se justifier non mais il faut savoir écouter ceux qui sont en déprime
    Je vous souhaite de bonnes ondes dans l avenir;amicalement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s