Chemins

J’ai longtemps longé des chemins de campagne
ponctués d’arbres
Longtemps compté sur la chute des feuilles
Pour cacher mes traces
mes passages
J’ai voulu disparaitre

Et
j’ai vu les morts, aux pieds des platanes
Me prier de ne pas les rejoindre.

Fantomatique dans mes bonjours,
Les régions déroulaient leurs kilomètres
à mes jambes.

4 commentaires sur “Chemins

  1. Et les chemins de la ville, penses-tu les parcourir aussi ? Il y a des platanes, des morts aussi mais on a le temps, le temps pour les rejoindre.
    Excellente soirée 😊

  2. Disparaître dans les chemins , aussi pour mieux se retrouver 🙂 . Votre approche du thème et votre style m’a évoqué le très beau livre de Sylvain Tesson : Sur les chemins noirs .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s