Éclipse

Le soleil, amoureux de la lune
Désespère tout le jour,
Mais à la venue de la nuit
Nous vivons dans l’ombre de leur amour

 

Publicités

Fire ailleurs

Fire ailleurs

 

Deux cœurs de pierre qu’on effrite,

Qu’on frotte,

Peuvent produire un feu.

 

Pehraps.

On ne fait pas d’étincelles

Sans y laisser des cendres.

 

Sur le pont Mirabeau

Quatrain souvenir d’hiver, de l’endroit où je croisais Apollinaire et de toi :

 

Sur le pont Mirabeau tombe la neige

Et nos rires

Faut-ils qu’ils te protègent

Tournent à jamais leur manège

 

 

 

Recueil Pierres d’encre n°8

Ce mois-ci est sorti le numéro 8 du recueil annuel Pierres d’encre, de l’association Le temps des rêves.

L’année dernière j’ai eu la chance de voir deux de mes poèmes sélectionnés pour y figurer, et je suis très heureux de la voir enfin ! Ils clôturent le recueil, Presque Samadhi et Je n’ai rien retenu. Merci à l’association pour son travail !

Des textes très intéressants (j’y retrouve à mots feutrés, après la revue Méninge) et tout le recueil illustré par les très beaux dessins de Léna.

 

 

C’est quoi ton livre ?

Court podcast copié du concept du vidéaste In the Panda « C’est quoi ton film ? », mais appliqué aux livres.

Deux personnes discutent, l’un conseille un livre, mais ne se souvient ni du titre, ni de l’auteur : à vous de deviner de quel livre il parle ! 🙂 Indiquez quand vous avez deviné (réponse musicale à la fin).

Enregistré en 2017.

 

 

7jours7poèmes – n°7 : VOLETTE

7jours7poèmes, petit défi d’écriture tout simple : écrire un poème par jour pendant une semaine ! Ici les textes sont postés en deux versions, la première retravaillée, la deuxième le premier jet du défi.

 

VOLETTE

L’aspiration

est

tombée

Au fond du corps d’un être
Osseux-musculeux-sanguin

à

sens

unique

 
aime mendie domine ressent

circule attrape (comme à la foire)
ce qui fait ce toi :

un peu de tendresse pour l’éternité

Je t’en prie,

où t’en vas tu          ?

 

 

 

Premier jet lors de la semaine du défi :

 

L’aspiration

est
tombée

Au fond du corps d’un être
Osseux musculeux de sang

à

sens

unique

aime mendie domine ressent

circule attrape (comme à la foire)
ce qui fait ce toi

un peu de tendresse pour l’éternité
Je t’en prie, où t’en vas tu